Bienvenue à la Roche-de-Rame

Découvrez le patrimoine rochonnais


L'association Patrimoine de la Roche de Rame a pour objectif de maintenir, restaurer, promouvoir le patrimoine bâti et non bâti de notre commune.
La Roche de Rame est une commune du Pays des Ecrins.
Elle compte 820 habitants. Son territoire s'étend de 910 m d'altitude (la Durance à Pra-Reboul) à 2808 m (Pic du Haut Mouriare). Il comprend plusieurs lacs et se situe dans la zone Natura 2000 du steppique durancien et queyrassin.



Agenda


Ø  Samedi 9 juillet à 17 h : causerie au bord du jardin des Simples faite par Anne Méry

Ø  Samedi 16 juillet : sortie au col Néal et retour par le vallon de Pansier pour herboriser avec Claude. Barbecue au Lauzet au retour. Départ du Lauzet 8 H 00.

Ø  Mardi 19 juillet à 18h salle des associations : Conférence sur les glaciers en souvenir de Louis Reynaud par son ami glaciologue.

Ø  Samedi 23 juillet : Cabane des Aiguilles sans thème : à garder ou à ôter cette sortie ?

ØSamedi 30 juillet : sortie au lac de l’Ascension pour trouver la borne plantée entre les deux communes, St Martin et la Roche.

Ø  Vendredi 12 août : début du jeu de piste à 10h devant la mairie. Résultat et remise des prix à 16h au jardin des Simples.

Ø Dimanche 7 août:  visite guidée de l’église par Elsa Giraud

Ø  Samedi 13 août et dimanche 14 août : Salon du livre à l’Argentière

Ø Exposition de photos dans un salle de Lucéo au cours de l'été.

 

OUVERTURE DE L’EGLISE DE LA ROCHE-DE-RAME

 Les dimanches suivant de 15 à 18 heures

v  10 juillet

v  17 juillet

v  24 juillet

v  31 juillet

v  7 août

v  14 août


La journée "sentiers" du 30 avril a été aussi laborieuse que conviviale


Pour une prochaine exposition sur : "Le village d'hier et d'aujourd'hui à travers des photographies", nous recherchons des photos anciennes de la Roche de Rame. Prendre contact avec:

Colette Duc : 04 92 20 90 59 ou

Philippe Perrin : 06 72 90 31 71

 


Actualités


Télécharger
Réunion du 18/04/2016
réunion du 18:04:2016.pdf
Document Adobe Acrobat 77.1 KB

Inauguration du jardin des simples

                                   

                                     Le jardin des simples

On connaissait le jardin de Versailles avec ses fontaines magnifiques, le jardin de Villandry en Touraine avec ses parterres de légumes, les jardins suspendus de Babylone, le jardin de Gethsémani où le Christ pria avec ses apôtres. Il faut maintenant ajouter à la liste des jardins illustres le jardin des simples de la Roche-de-Rame.
Jardin des simples, jardin des plantes qui guérissent, que l’on rencontre sans y penser au cours de nos randonnées. Elles auraient pu rester discrètes dans les pâturages ou les forêts, ces plantes.
Mais voilà, un jour, ou plutôt une nuit, une voix a murmuré à l’oreille de Colette :
« je viens t’annoncer que tu enfanteras d’un jardin guérisseur ». C’était sans doute l’archange Gabriel, à moins que ce ne fût Hygie ou Panacée ayant jeté leur dévolu sur un nouvel Hippocrate.
Aussitôt Colette se lançait dans les recherches : quelles plantes ; pour quel usage ; quel emplacement pour le jardin ; quelle forme ; quelle superficie ; et l’eau pour l’arroser ; et les mains pour entretenir ?
Bientôt le projet prenait forme et en janvier 2015 la Mairie recevait une note précise, définissant le projet, en donnant les objectifs et en fixant l’agencement. Il est à noter qu’on prévoyait un carré de plantes de sorcières ou plantes de la femme. S’agissait-il d’un choix ou d’une synonymie ?
Une fois le projet accepté, il fallait passer à l’acte : Après une conception miraculeuse et immaculée, l’accouchement ne pouvait se faire que dans la peine et les mains dans la terre.
Début mai 2015 une rencontre avec Anne Merry permettait de finaliser le choix des plantes :
* plantes panacées, qui soulagent plusieurs maux
* plantes des fièvres et des refroidissements
* plantes digestives
* plantes vulnéraires, qui cicatrisent les blessures.
Fin mai le terrain était nettoyé. Fin juin, Anne Merry revenait pour faire les plantations.
Il restait à mettre des étiquettes pour renseigner le visiteur, des bancs pour la contemplation, un texte apposé au mur pour la philosophie. Et à arroser …..
Finalement, après neuf mois de gestation, le jardin était prêt en septembre pour l’inauguration du château.
Et au printemps 2016, des yeux émerveillés pouvaient voir la vie reprendre après l’enneigement hivernal.
Claude Casenave

 

 Noces de coton du jardin des simples de La Roche de Rame
Sous la houlette de Colette Duc, présidente de l'Association du patrimoine de La Roche de Rame, Hautes Alpes, un public nombreux et conquis a assisté au premier anniversaire du jardin des simples en présence d'Anne Merry, auteure, conférencière et guide botanique, conceptrice de ce projet.
Après une mini-conférence pendant laquelle Anne nous a révélés les vertus et les usages des simples, en guise de gâteau d’anniversaire, une dégustation de cake aux orties, de panna cotta aux plantains, arrosés de sirop à la menthe sans colorant, a suscité un vif intérêt chez les participants.
Rendez-vous l’an prochain !

Philippe Perrin

Discours d'inauguration

Bonjour à tous,

Bienvenu à monsieur le maire et à ses conseillers. Sont excusés nos députés et conseillers départementaux, bienvenu à Roland Davin adjoint à l’Argentière.

L’association Patrimoine se réjouit de cette rencontre autour des simples.

Avant les années 1950, ce mot était inconnu par les paysans qui pourtant connaissaient  leurs vertus puisqu’ils les cueillaient jusque très haut en montagne. Pensées, arnica, génépy et autres pour soigner « le coup de froid ». C’était pour eux, une activité nécessaire, c’était pour eux, leur pharmacopée.

Les années 1950 sont une rupture de la culture paysanne. Les pertes humaines des guerres mondiales, les trente glorieuses, l’industrie pharmaceutique ont mis en sommeil ces pratiques. Les paysans avaient vieilli. Le temps passa. Lors des décennies 1980, 1990, un retour à la nature s’amorce avec les agriculteurs et éleveurs. On parle de plantes qui nourrissent, de plantes qui guérissent, d’alimentation différente.

Pour moi, ce moment est arrivé plus tard : la presse qui parlait de Salagon, le jardin historique de Mt Dauphin, Dominique Coll, Anne Merry, ont eus raison de mon ignorance. Et étudier la pharmacopée végétale ancienne et actuelle, dans notre village et sur les montagnes qui le bordent, faire donc de l’ethnobotanique, entre logiquement dans l’objectif de notre association.

Et c’est ainsi, qu’un matin d’avril 2015, l’idée de ce jardin s’est concrétisée : La mairie nous a prêté 50 mètres carrés, j’ai cherché et trouvé celle qui savait, Anne Merry, j’ai fait appel aux têtes et bras des membres de l’association. IIs m’ont bien suivie.  Merci à eux !

Nous souhaitons que cet endroit, que M. le président de la ComCom, aujourd’hui excusé, qualifie de reposant, accueille les enfants de l’école, les pensionnaires de la maison de retraite du canton, les rochonnais,  les touristes.

Nous placerons un QRCode, pour qu’avec nos smartphones, nous puissions en savoir encore plus ! !

Mais déjà avec notre technicienne Anne, qui a bâti ce jardin, vous allez en savoir encore plus et apprendre à faire de bonnes tisanes !

Colette Duc

 

Article du Dauphiné Libéré du 11 juillet 2016

Photos Philippe Perrin

 

Cake aux orties

Temps de préparation : 25 minutes
Temps de cuisson : 45 minutes

 

Ingrédients (pour 4 personnes) : - une belle brassée d'orties (la valeur d'une assiette pleine environ)
- 4 oeufs
- quelques lardons
- un verre de lait
- un yaourt nature
- 200 g de farine
- 50 g de fécule de pomme de terre
- un oignon
- sel, poivre (ou piment d'espelette)

 

Préparation de la recette :

 

Rincer les orties, les mettre 20 min dans un auto-cuiseur.
Eplucher et couper l'oignon et le mettre à fondre dans une casserole avec du beurre. Rajouter les lardons à la fin.
Dans un saladier, mélanger farine, oeufs, fécule, lait, yaourt, sel et piment d'espelette (ou poivre).
Rajouter les orties, oignons et lardons.
Mettre dans le plat à cake et au four 45 min environ, à feu doux (180°, thermostat 6).
Bon appétit!

 

************************************************************

 

 

Panna Cotta à la reine des prés à la framboise

Ingrédients pour 4 personnes
Pour la panna cotta : 500 ml de lait d'amande - 6 sommités de reine-des-prés - 100 ml de crème soja - 1 c. à s. de crème de riz en poudre (15 g) - 2 c.à c. rase d'agar-agar - 100 g de sucre blond de canne
Pour le coulis de framboise : 250 g de framboises - 70 g de sucre de canne
Temps de préparation : 30 minutes
Niveau : facile
Coût : économique

 

1. Versez le lait d'amande dans une casserole. Portez doucement à ébullition. Dès les premiers bouillons, stoppez le feu et ajoutez la reine-des-prés. Laissez infuser une heure à couvert.

 

2. Filtrez le lait d'amande. Ajoutez le reste des ingrédients de la panna cotta, fouettez et faites bouillir à feu doux pendant 30 secondes.

 

3. Répartissez le mélange dans quatre verrines.

 

4. Mixez les framboises avec le sucre jusqu'à l'obtention d'un coulis. Mettez-le dans une grande seringue à pâtisserie (ou une poche à douille fine). Déposez-le à la surface de la panna cotta en pressant sur les bords de façon à former des petites vaguelettes.5. Placez au réfrigérateur au moins 4 heures avant de déguster.